Loader

Please wait...

Canadian Pharmacists Association
Canadian Pharmacists Association
Share
Facebook Share
Twitter Share
LinkedIn Share
Google Plus Share
Email Share

Déclaration de l’APhC sur l’immunisation et sur la sensibilisation du public

(English)

Le 19 février 2015 (Ottawa) : Les pharmaciens du Canada croient fermement, et la science fondée sur des données probantes l’a démontré, que l’immunisation est la méthode la plus sûre et la plus efficace pour prévenir, maîtriser et éliminer les maladies évitables par la vaccination. Les données probantes sont sans équivoque : la vaccination sauve des vies.

Les maladies infectieuses continuent de représenter une menace importante, non seulement pour la santé individuelle, mais pour la santé de tous les Canadiens. Les personnes non vaccinées contre des maladies infectieuses courantes, dont la rougeole, le virus du papillome humain (VPH) et la méningite, courent un risque qui va au-delà de leur propre santé, car elles mettent aussi en danger la santé de leur famille, de leurs amis et de leur collectivité.

Les pharmaciens, qui offrent de plus en plus de services et de conseils en matière d’immunisation, jugent qu’il faut intervenir davantage afin de mieux informer les Canadiens sur l’importance de l’immunisation et de corriger les perceptions erronées potentiellement néfastes. L’immunisation par la vaccination s’appuie sur des décennies d’expérience et de données cliniques; il n’existe pas de données probantes similaires pour des traitements de rechange comme les nosodes ou « vaccins homéopathiques ». Une clarification à cet égard s’impose pour accroître la confiance du public envers l’immunisation, et est essentielle pour assurer l’atteinte d’un taux d’immunisation optimal.

Devant ce problème majeur de santé publique, l’Association des pharmaciens du Canada demande à l’Agence de la santé publique du Canada et à Santé Canada de prendre ce dossier en main et de commencer immédiatement à travailler avec tous les ordres de gouvernement et avec le milieu des professionnels de la santé pour élaborer une stratégie de sensibilisation et d’éducation du public relativement à l’immunisation. Les gouvernements doivent aussi collaborer avec les professionnels de la santé pour définir des politiques et pratiques susceptibles d’améliorer les taux d’immunisation au Canada.

Nul besoin de regarder très loin en arrière pour comprendre les effets dévastateurs que de telles maladies peuvent avoir sur la santé et la vie des Canadiens. Même si des progrès remarquables ont été accomplis depuis 50 ans, les maladies infectieuses demeurent une préoccupation sérieuse pour la santé publique.

-30-