Loader

S'il vous plaît, attendez...

Canadian Pharmacists Association
Canadian Pharmacists Association
Partager
Facebook Share
Twitter Share
LinkedIn Share
Google Plus Share
Email Share

Assurance médicaments

Améliorer l’accès des Canadiens aux médicaments

Le problème

Tous les pays développés dotés un système de soins de santé universel ont également une couverture universelle des médicaments délivrés sur ordonnance, sauf le Canada. Sur l’ensemble du pays, seuls 44 % du coût de ces médicaments sont couverts par un financement public, contre 90 % des frais hospitaliers et 99 % des frais médicaux. Chaque province offre une certaine couverture en plus des régimes d’assurance privés, mais beaucoup de Canadiens n’ont pas les moyens de se faire délivrer les médicaments qui leur sont prescrits.

Qu’est-ce que l’assurance-médicaments?

La nécessité et la possibilité d’une meilleure assurance-médicaments au Canada font consensus, mais il est évident que les solutions en la matière sont nombreuses.

Réduire les dépenses de médicaments et veiller à ce qu’ils soient vendus au juste prix n'est qu'un élément du casse-tête. Un modèle d’assurance-médicaments durable et abordable doit reposer sur des résultats optimaux en matière de santé et sur des soins axés sur le patient. Cependant, l’accès aux médicaments nécessaires n’est qu’un volet d’un modèle d’assurance-médicaments durable. En effet, les patients doivent aussi avoir accès à toute la gamme des services pour garantir un traitement médicamenteux sûr et efficace et des résultats optimaux. L’accès à des services de pharmacie encouragera une utilisation optimale des médicaments, améliorera la prévention des maladies, renforcera la promotion de la santé et contribuera de façon substantielle à la santé générale de la population canadienne.

Les dépenses de médicaments délivrés sur ordonnance ne représentent que 13,4 % des dépenses de santé totales du Canada (214,9 milliards de dollars). En ne se préoccupant que du prix des médicaments, on risque de laisser échapper des occasions de faire des économies dans d’autres domaines du système de santé, par plus de conformité aux traitements, par un dépistage précoce, par une prise en charge des maladies chroniques et par des mesures sanitaires préventives.

Principales priorités

L’APhC est d’avis que tous les Canadiens devraient avoir accès aux médicaments nécessaires d’un point de vue médical, indépendamment de leurs revenus. Toute politique future de l’assurance-médicaments doit répondre à quatre grandes priorités :

  • Combler les écarts entre les systèmes publics et privés.
  • Protéger les Canadiens de difficultés financières excessives.
  • Protéger l’accès des patients à un approvisionnement stable en médicaments efficaces d’un point de vue clinique et économique.
  • Donner accès à toute la gamme de services pour une meilleure santé, de meilleurs soins et un meilleur rapport qualité-prix.

Ce que disent les Canadiens

Un débat national renouvelé sur un cadre d’assurance-médicaments pancanadien nécessite des éléments probants clairs pour les décideurs et un consensus national tout aussi clair sur les priorités importantes pour les Canadiens. L’APhC, voix nationale des pharmaciens canadiens, entend réunir ces éléments probants et rechercher un consensus. En 2015, l’APhC a réalisé un sondage national sur l’attitude des Canadiens par rapport à l’assurance-médicaments. Voici ce qu’il en ressort :

  • 79 % des Canadiens sont favorables à l’idée d’un programme d’assurance-médicaments pancanadien, mais ils s’interrogent sur la limitation du choix, l’administration et les coûts;
  • Les Canadiens sont très favorables à la présence des pharmaciens et des services de pharmacie dans un programme d’assurance-médicaments pancanadien;
  • Une forte proportion de Canadiens est favorable à un programme d’assurance-médicaments qui cible les personnes dépourvues d’un régime public ou privé existant.

Ressources