Canadian Pharmacists Association
Canadian Pharmacists Association

Lettre ouverte à la profession que j'aime

Par Dre Danielle Paes, Pharmacienne en chef à l’Association des pharmaciens du Canada

Chers pharmaciens,

Maintenant que la fin de la pandémie se profile à l’horizon, je peux vous dire sans conteste que cela a été l’une des aventures les plus folles de ma vie. Cette pandémie a été éprouvante à bien des égards, mais elle a aussi été porteuse de nombreuses leçons importantes. Elle m’a appris à apprécier les petits bonheurs de la vie, à ne rien tenir pour acquis et à tirer le meilleur parti des occasions qui se présentent à nous. C’est dans cet esprit que je me lance dans ce nouveau rôle de pharmacienne en chef à l’APhC, enthousiaste à l’idée de servir la profession et chacun d’entre vous.

Ma vision

Au fil de ma carrière, j’ai travaillé dans divers milieux - communautaire, hospitalier, recherche, corporatif, technique et universitaire — j’ai pratiquement touché à tout. Je tenais à le mentionner pour que vous sachiez que lorsque je porte mon chapeau de pharmacienne, je ne vois pas les choses sous un seul angle. Ma très vaste expérience a fait de moi une dirigeante ouverte d’esprit et avant-gardiste, qui sait apprécier la profession dans son intégralité, avec ses travers et ses particularités.

C’est un grand honneur pour moi d’être votre voix, de faire entendre vos idées et vos impressions et de présenter votre point de vue dans le cadre des travaux de l’APhC. Je suis déterminée à accroître la transparence afin de vous faire découvrir ce qui se passe au sein de l’association et de vous permettre de donner votre avis sur nos activités et d’y prendre part. 

Ma motivation à rejoindre l’APhC vient principalement de mon désir de contribuer à l’avenir de la pharmacie, un avenir où notre profession est florissante, où nous entretenons des liens étroits les uns avec les autres d’un bout à l’autre du pays, où nous exerçons pleinement notre profession et où nous avons un véritable impact sur la vie des gens que nous soignons. En tant que leaders en matière de soins de santé, nous sommes là pour travailler de concert avec nos collègues techniciens en pharmacie et donner aux patients les outils dont ils ont besoin pour vivre longtemps et en santé. J’ai de grandes idées pour nous et notre profession, mais elles ne sauraient se concrétiser sans votre participation et votre appui. Saisissez cette occasion de contribuer à façonner notre avenir. Dites-moi vers quoi vous pensez que notre association nationale devrait tourner son attention et ce qui vous tient le plus à cœur.

C’est notre heure!

Au cours de la dernière année, les pharmaciens ont pleinement assumé leur rôle en matière de santé publique, démontrant une fois de plus leur valeur et leurs capacités en tant que professionnels de la santé. Face à l’adversité, les pharmaciens ont su réorganiser et réorienter leurs ressources afin d’aider à sauver des vies et à combattre la COVID-19. Jour après jour nous avons tenu le fort avec ténacité, prêts à soutenir, informer et guider nos patients dans ces moments difficiles. À travers tout cela, nous avons indubitablement et à plusieurs reprises démontré l’importance de notre profession. Je n’ai jamais été aussi fière d’être pharmacienne!  

Il est maintenant temps de prendre le respect et la reconnaissance que nous avons gagnés et de tracer la voie à suivre pour faire avancer notre profession. C’est notre heure, et nous devons établir la direction que nous voulons prendre.

Mesures à prendre

Je crois sincèrement que la pharmacie est vouée à un avenir prometteur, et je suis ici pour y contribuer. Cela demandera un travail acharné, un grand dévouement et un solide engagement collectif en matière de :

  • Unité — Nous devons tous nous unir au sein de la profession. Par le passé, nous avons souvent été définis par le lieu où nous exercions ou le poste que nous occupions, plutôt que par notre identité professionnelle commune. Bien que cette distinction s’avère parfois utile, elle contribue également à nous diviser. Il est temps de mettre ces distinctions de côté. Lorsque nous regardons notre profession dans son ensemble, nos connaissances uniques et nos parcours variés ne font que nous rendre plus forts.
  • Diversité et inclusion — Si nous voulons réellement représenter la profession, la composition de notre direction et de notre conseil d’administration doit refléter la diversité que l’on retrouve au sein de la communauté pharmaceutique. L’APhC a la possibilité de devenir une organisation qui embrasse cette diversité, et je tâcherai de faire en sorte que toutes les voix soient sollicitées, entendues et valorisées.
  • Engagement et collaboration — Nous voulons que les pharmaciens se prononcent sur les nouvelles tendances et les questions qui touchent l’avancement de la profession. Par ma voix, les pharmaciens ont un accès direct à l’APhC, où j’exercerai mon leadership et offrirai des conseils en provenance de la première ligne. Nous devons également travailler en collaboration avec tous les intervenants qui composent le milieu de la pharmacie au Canada, en coordonnant nos efforts à l’échelle provinciale et nationale pour façonner l’avenir de la pharmacie.
  • Innovation — Notre profession connait sans doute le plus grand bouleversement de son histoire. En plus d’une pandémie mondiale, nous observons de nouvelles tendances auxquelles nous devons nous préparer, comme les plateformes de commerce électronique, les soins virtuels et le besoin d’environnements de travail durables. Une partie du travail à accomplir consistera à identifier et à mobiliser les perturbateurs de marché afin d’aider les pharmaciens à saisir les occasions d’améliorer les soins qu’ils fournissent à leurs patients.

Engagement de l’APhC envers vous

La création de ce nouveau poste de pharmacienne en chef et l’adoption du nouveau plan stratégique de l’APhC illustrent une fois de plus notre engagement envers la première ligne. Nous mettons tout en œuvre pour que les diverses perspectives soient clairement entendues et qu’elles orientent les discussions et les décisions de l’APhC. Nous voulons entretenir une profession dynamique et florissante, misant sur l’innovation et traçant une nouvelle voie pour la pharmacie au Canada.

Pour cela, nous devons connaître votre avis. Nous devons savoir ce qui compte le plus pour vous. Parlez-moi de votre pratique et racontez-moi votre histoire. Dites-moi ce qui vous empêche de dormir la nuit afin que je puisse transmettre vos espoirs et vos craintes à l’équipe de direction de l’APhC. En début de parcours j’ai choisi de me diriger vers la pharmacie pour aider les autres — pour établir des liens solides avec les patients et faire une réelle différence dans leur vie. Aujourd’hui, c’est dans vos vies que j’ai envie de faire une différence, en y consacrant mon énergie et mon attention.

Au cours des 18 derniers mois, la pharmacie a été une profession en plein essor. Nous avons montré notre valeur, élargi notre champ d’exercice et joué un rôle plus important que jamais dans les soins de santé. Pour les observateurs extérieurs, nous exerçons une profession florissante. Mais nous ne devons pas perdre de vue qu’il s’agit d’une profession définie par des individus qui l’exercent, et je sais que beaucoup d’entre vous éprouvez des difficultés. Dans un récent sondage, nous avons demandé aux pharmaciens canadiens d’évaluer leur bien-être psychologique, et les résultats ont été bouleversants. Plus de 60 % des répondants considèrent que leur santé mentale est mauvaise ou passable. Quelque chose cloche et nous devons en parler. Comment trouver un équilibre entre le désir d’en faire plus et le respect de nos capacités et nos limites? Je n’ai pas encore les réponses, et j’espère sincèrement que m’aiderez à les trouver et que vous me ferez confiance, que vous ferez confiance à l’APhC et que vous vous ferez confiance les uns les autres alors que nous entamons ce nouveau chapitre ensemble.

Cordialement,

Danielle