Canadian Pharmacists Association
Canadian Pharmacists Association

FAQ sur les problèmes d'approvisionnement en médicaments analgésiques et antipyrétiques pour enfants

Il existe encore des problèmes d’approvisionnement qui touchent les produits pour nourrissons et enfants contenant de l’acétaminophène et de l’ibuprofène. Cette situation perdure depuis des mois, mais la forte augmentation de la couverture médiatique qui a commencé au milieu du mois d’août et le début de la saison du rhume et de la grippe n’ont fait qu’aggraver les choses. Nous avons réalisé cette courte foire aux questions afin de vous tenir au courant de la situation. 


Quelle est la cause de ces problèmes d’approvisionnement ?

Il n’y a eu aucune interruption de la fabrication de médicaments pour enfants contenant de l’acétaminophène et de l’ibuprofène. Les problèmes d’approvisionnement actuels découlent d’une forte augmentation de la demande pour ces produits. Cette demande est surtout alimentée par les taux élevés d’activité virale (COVID?19, VRS, grippe et autres virus) dans la collectivité ainsi que par l’attitude de consommateurs, qui se constituent des réserves de médicaments ou en achètent par peur d’en manquer.

Que font les fabricants pour accroître l’offre en médicaments ?

Pour ce qui est de l’approvisionnement intérieur, on nous a dit que les fabricants ont accru leur production de 25 à 35 % afin de répondre à l’envolée de la demande, mais la demande reste supérieure à l’offre. Pour mettre les choses en contexte, le pic de la demande auquel nous faisons face depuis août est 200 à 300 % supérieur aux maximums historiques; donc, l’augmentation de la production ne suffit pas à elle seule à répondre aux besoins actuels.

Le problème est-il national ?

Bien que la situation puisse varier d’une collectivité à une autre, les problèmes d’approvisionnement touchant ces produits existent dans tout le pays. Une forte demande pour ces produits et des problèmes d'approvisionnement ont été signalés dans d'autres pays et ne sont pas propres au Canada.

Que fait le gouvernement fédéral pour rétablir la situation ?

Santé Canada travaille avec un vaste éventail de parties prenantes, notamment les fabricants et les distributeurs, afin de rétablir la situation. Toutes les mesures d’atténuation de la crise sont étudiées, dont les moyens d’augmenter la production de médicaments approuvés au Canada et l’importation potentielle de médicaments approuvés de l’étranger. Santé Canada a importé des produits d’ibuprofène et d’acétaminophène pour approvisionner les hôpitaux du Canada, mais aussi de l’acétaminophène pour enfants à l’intention des pharmacies communautaires.  Globalement, Santé Canada a importé plus d’un million de flacons d’ibuprofène et d’acétaminophène pour enfants d’origine étrangère pour aider à composer avec la pénurie.

J’ai entendu dire que le Canada a trouvé une source d’approvisionnement à l’étranger et que les pharmaciens devraient bientôt en bénéficier. Qu’en est-il exactement ?

Le 14 novembre 2022, le gouvernement fédéral a annoncé

qu’il a trouvé à l’étranger une source d’approvisionnement en produits d’acétaminophène pour enfants et que ces produits seront réservés aux pharmacies communautaires. Les stocks devraient commencer à arriver dans les pharmacies la semaine du 21 novembre. Cela devrait apporter un soulagement très bienvenu aux familles et aux équipes pharmaceutiques qui les soutiennent. Nous attendons une bonne quantité de produits, ce qui devrait suffire à satisfaire les besoins immédiats.

Information sur les produits d’importation : Les produits que nous importons sur une base temporaire sont des suspensions d’acétaminophène TYLENOL® pour enfants, en deux saveurs, cerise sans colorant et raisin. La concentration et les doses par poids et par âge de ces produits sont les mêmes que celles de la suspension d’acétaminophène TYLENOL® pour enfants (DIN 02046040) connue et utilisée en toute confiance par les Canadiens. Aussi, tout comme le produit canadien, les produits importés sont offerts dans des contenants à l’épreuve des enfants. REMARQUE : Ces produits importés présentent certaines différences par rapport à la suspension d’acétaminophène TYLENOL® pour enfants normalement vendue au Canada. Ces différences incluent de manière non exclusive les éléments suivants :

Le manufacturier a distribué aux pharmacies de l’information supplémentaire sur les produits et les exigences relatives à l’étiquetage.

Nous continuerons d’insister pour que les parents et les personnes s’occupant d’enfants n’achètent que ce dont ils ont absolument besoin et d’encourager les pharmacies à imposer temporairement des limites sur les quantités achetées afin qu’il y en ait suffisamment pour tout le monde. Nous continuerons de vous tenir au courant des nouvelles à mesure que nous les recevrons.

Que fait l’APhC pour représenter les pharmaciens ?

L’APhC participe aux réunions régulières des parties prenantes organisées par Santé Canada afin de mieux comprendre la chaîne d’approvisionnement, de collaborer à la communication et de faire entendre le point de vue des pharmaciens de première ligne.

Le 6 octobre, nous avons rencontré le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, afin de discuter du problème et de ses conséquences sur les équipes en pharmacie. Le ministre a remercié notre profession pour tout ce que celle-ci fait pour rétablir la situation et il a demandé comment le gouvernement pourrait aider la communauté des pharmaciens dans son travail et sa communication. Nous avons exprimé nos préoccupations à propos du temps et des ressources que ces types de pénurie nécessitent, surtout au vu de la manière dont les équipes en pharmacie sont sollicitées à l’extrême en ce moment. Nous avons aussi mis en garde contre le message général laissant penser que toutes les pharmacies pourraient réaliser des préparations magistrales sur demande.

Le 2 novembre, nous avons aussi participé à une table ronde avec le ministre fédéral de la Santé et des représentants de divers intervenants de la chaîne d’approvisionnement, dont des manufacturiers, des distributeurs, des pharmacies et des prestataires de soins pédiatriques. À la table ronde, l’APhC a expliqué ce que font les équipes pharmaceutiques pour aider les parents et les personnes s’occupant d’enfants, et les effets de cette pénurie sur la charge de travail des pharmaciens durant une période déjà extrêmement occupée.  

L’APhC travaille aussi avec Santé Canada et d’autres intervenants pour faciliter l’importation de produits afin de régler le problème et veiller à ce que l’information importante sur les produits soit prête en anglais et en français. Nous avons appris avec plaisir que le gouvernement a trouvé une source d’approvisionnement à l’étranger, ce qui devrait apporter bientôt un soulagement à cette crise.

De plus, l’APhC a répondu à des douzaines d’entrevues sur le sujet avec les médias nationaux afin de contribuer à clarifier un certain nombre de questions, d’expliquer le rôle des professionnels de la pharmacie et de souligner l’importance pour les consommateurs de ne pas faire de réserve de médicaments et de ne pas en acheter simplement par peur d’en manquer.

Quand la situation reviendra-t-elle à la normale ?

Il est difficile de prédire comment évoluera la demande au cours des prochains mois, mais nous espérons que l’importation prochaine de produits d’acétaminophène pour enfants dont le gouvernement s’est assuré l’approvisionnement à l’étranger devrait satisfaire au moins les besoins immédiats. Avec l’arrivée de stocks en plus grande quantité, qu’il s’agisse des produits habituels d’origine intérieure ou de produits importés, et si les achats diminuent au point de signaler une baisse de la demande, nous pouvons espérer que la situation de l’approvisionnement s’améliorera et que les pharmacies pourront revenir à des stocks normaux.

Comment puis-je aider à gérer l’offre et la demande?

Nous savons que les professionnels de la pharmacie vivent une situation éprouvante qui vient accroître une charge de travail déjà lourde. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre afin de gérer l’offre :

  • limiter provisoirement, le cas échéant, la vente des produits concernés (p. ex., un produit par client);
  • garder ces produits derrière le comptoir;
  • utiliser un affichage approprié sur les étagères vides;
  • sensibiliser les parents et les personnes s’occupant d’enfants.

Nous encourageons les pharmaciens à s’appuyer sur leurs connaissances spécialisées et leur jugement professionnel pour informer les patients sur la situation et apprendre à ceux-ci à gérer la fièvre et la douleur. En tant que fournisseur de soins ayant la confiance de ses patients et source d’informations fiables sur la santé, le pharmacien peut jouer un rôle important en rassurant les parents et les personnes s’occupant d’enfants de même qu’en leur proposant des solutions de rechange appropriées.

Une ordonnance est-elle nécessaire pour obtenir de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène en vente libre ?

Non, une ordonnance n’est pas nécessaire pour ces médicaments en vente libre. Les pharmaciens doivent éviter de renvoyer les parents ou les personnes s’occupant d’enfants à d’autres professionnels de la santé pour qu’ils obtiennent une ordonnance pour ces produits.

Une ordonnance est-elle nécessaire pour effectuer une préparation magistrale d'acétaminophène ou d'ibuprofène pour enfants ou pour nourrissons ?

Compte tenu de l'impact important de la pénurie sur le système de santé canadien, Santé Canada a précisé qu’il ne s’oppose pas à l’idée d’autoriser les préparations magistrales de ces produits sans ordonnance, pourvu que ce soit dans le cadre d’une relation patient-professionnel de la santé, jusqu’à ce que cette pénurie soit résolue.

Santé Canada recommande qu'une documentation appropriée soit conservée en pharmacie pour témoigner de la relation patient-professionnel de la santé. Tout simplement, l’APhC suggère que, dans le cas de préparations magistrales, les pharmaciens ouvrent un dossier pour chaque patient concerné, où ils consignent les noms et coordonnées du patient, le dosage et la date. Il est recommandé aux pharmaciens de conserver ces dossiers conformément aux normes concernant les préparations magistrales et à toute autre exigence de l’autorité provinciale ou territoriale compétente.

Les pharmaciens doivent suivre tous les règlements provinciaux/territoriaux établis et demander des conseils supplémentaires à leur autorité de réglementation provinciale/territoriale si nécessaire.

Quelles ressources peuvent m’aider à sensibiliser les parents et les personnes s’occupant d’enfants ?

L’APhC a collaboré avec de nombreux spécialistes en pédiatrie du pays afin d’élaborer une ressource pour aider les parents et les personnes s’occupant d’enfants à faire face aux problèmes d’approvisionnement. Cette ressource contient notamment des conseils pour soulager la fièvre d’un enfant, des informations sur ce qu’il convient de faire et de ne pas faire, ainsi que des recommandations sur les cas où il faut consulter un professionnel de la santé. Cette page Internet et cette fiche téléchargeable vous aideront à entamer et entretenir une discussion avec vos patients. Vous trouverez également ci-dessous quelques liens hypertextes vers des informations utiles.

Comment puis-je rester au courant de la situation ?

L’APhC continuera de tenir les professionnels de la pharmacie au courant et elle leur communiquera toute nouvelle information, par courriel et via les médias sociaux. Nous continuerons aussi de mettre à jour notre page Web destinée aux professionnels de la pharmacie sur les problèmes d’approvisionnement en médicaments analgésiques et antipyrétiques pour enfants.

Dernière mise à jour : 23 novembre 2022