Loader

Please wait...

Canadian Pharmacists Association
Canadian Pharmacists Association
Share
Facebook Share
Twitter Share
LinkedIn Share
Google Plus Share
Email Share

Prix de leadership du centenaire de l'APhC

En reconnaissance à un étudiant ou une étudiante membre de l'APhC, en troisième année (deuxième année à l'University of Waterloo) d'un programme de quatre ans, pour sa promotion active de la profession et de sa faculté de même que pour l'excellence de ses résultats scolaires.

(Rangée arrière, de gauche à droite)

(Rangée avant, de gauche à droite)

Prix commandité par la Banque Scotia.

Jennifer Butler, Université du Manitoba

Jennifer n’a pas toujours su qu’elle voulait devenir une professionnelle de la santé. C’est au cours de ses études bidisciplinaires en microbiologie et biochimie à l’Université de Saint-Boniface qu’elle a pris conscience de sa passion pour les thèmes liés à la santé traités dans ses cours de biochimie. Encouragée par une bonne amie, Jennifer a fait une demande d’admission à la faculté de pharmacie de l’Université du Manitoba. Durant ces études, elle a eu l’immense privilège de participer à un grand nombre d’activités et d’événements, dont le plus enrichissant de tous : la Semaine du perfectionnement professionnel de 2017 tenue à Winnipeg, au Manitoba. Après l’obtention de son diplôme, Jennifer aimerait entreprendre une carrière interprofessionnelle, soit dans un hôpital, dans la collectivité ou dans un établissement de soins primaires.

Taylor Raiche, Université de la Saskatchewan

Taylor Raiche est née et a grandi dans les Battlefords, dans le nord-ouest de la Saskatchewan. Durant ses études secondaires, elle a travaillé comme caissière dans une petite pharmacie après les heures de classe. Elle a alors eu l’occasion de voir trois nouveaux diplômés faire leurs premiers pas dans leur carrière à titre de pharmaciens autonomes. L’enthousiasme de ces brillants jeunes diplômés pour les soins aux patients a incité Taylor à suivre cette même voie. Six ans plus tard, Taylor entame sa quatrième année d’études en pharmacie à l’Université de la Saskatchewan, et manifeste un intérêt pour une carrière universitaire et dans le domaine des soins primaires. Elle s’est engagée à démontrer la valeur qu’apporte le pharmacien collaborant dans le cadre du cycle des soins aux patients, tout en maintenant une grande passion pour la participation citoyenne qui lui a été inculquée dès son jeune âge. Taylor a assumé les fonctions de coprésidente et de présidente sortante, pharmacie, de la Saskatchewan Pharmacy and Nutrition Students' Society (association des étudiants en pharmacie et nutrition de la Saskatchewan) et a été nommée d’office pour offrir du soutien et des orientations supplémentaires durant la transition de la faculté vers le doctorat en pharmacie. Taylor a collaboré activement au sein de son organisme provincial de défense des intérêts à titre d’étudiante et est enthousiasmée à l’idée de participer davantage à la défense de la pharmacie à l’échelon communautaire, provincial et national après l’obtention de son diplôme.

Raphaël Gagnon-Paradis, Université Laval

Raphaël Gagnon-Paradis est étudiant finissant au Pharm. D. à l’Université Laval dans la magnifique ville de Québec. Il a choisi la profession de pharmacien pour combiner sa passion des sciences de la santé et de la gestion en plus de la relation privilégiée qu’il peut développer avec ses patients. « Nous sommes face à plein de possibilités toujours inexploitées en pharmacie communautaire et je crois pouvoir être un acteur de l’avancement des pratiques pharmaceutiques. » Raphaël a siégé sur plusieurs conseils d’administration et est président sortant de l’Association Générale des Étudiants en Pharmacie à l’Université Laval. Il partage activement ses idées pour la révision du modèle d’affaire des officines. « Je crois qu’on est encore trop centré sur le produit et pas suffisamment sur le patient. L’avenir de notre industrie passe par la prestation de services cliniques à valeur ajoutée ». Raphaël souhaite demeurer activement impliqué auprès des associations professionnelles en plus de développer sa propre pharmacie en étant propriétaire.

Kristina Kozlovsky, Université de Waterloo

Kristina est originaire de Smiths Falls, en Ontario, une petite ville de la région d’Ottawa. Elle a obtenu un baccalauréat ès sciences en biologie (avec distinction) de l’Université Queen’s avant d’entreprendre le programme de doctorat en pharmacie à l’Université de Waterloo. Tout au long de ses études en pharmacie, Kristina a consacré son temps à l’amélioration de l’expérience de la vie étudiante, et à la promotion de la profession de pharmacien ainsi que de sa faculté. À titre de vice-présidente de l’association des étudiants en pharmacie, elle a organisé la semaine d’orientation de 2017 pour le groupe de futurs diplômés de 2020, de même que l’Ontario Pharmacy Students Integrative Summit (OPSIS) qui a réuni plus de 80 étudiants des universités de Waterloo et de Toronto à l’occasion d’un congrès de deux jours et demi à Niagara Falls. Kristina est enthousiaste à l’idée d’endosser son nouveau rôle d’agente des relations publiques au sein du Waterloo Health Professions Committee, qui lui permettra, elle l’espère, de continuer à promouvoir la collaboration entre les professionnels de la santé en Ontario. Kristina effectue actuellement son dernier stage du programme d’alternance travail-études au laboratoire Sanofi Pasteur à Toronto où elle a été émerveillée de découvrir la diversité des possibilités qui s’offrent à elle alors qu’elle continue d’explorer ses options de carrière.

Laurie Hudon-Germain, Université de Montréal

Laurie Hudon-Germain est inscrite au programme de Pharm. D. de l’Université de Montréal. C’est en travaillant comme assistante technique en pharmacie qu’elle s’est découverte une véritable passion pour la pharmacie. L’équilibre entre la science et les relations humaines est la raison principale pour laquelle elle a décidé de faire carrière comme pharmacienne. Laurie croit en l’importance du pharmacien au cœur du système de santé ; elle pense que la profession connaît actuellement les changements qui lui permettront d’évoluer vers une pratique clinique sans équivoque. Ayant également la fibre entrepreneuriale, Laurie souhaite devenir propriétaire d’une pharmacie dans sa jeune carrière et rêve d’une entreprise où se côtoieront divers professionnels ayant comme priorité la prise en charge du patient dans sa globalité : « nous nous devons d’unir les forces des différents professionnels de la santé afin d’offrir aux patients des soins de qualité qui soient les plus complets possibles. »

Kyia Hynes, Université Memorial de Terre-Neuve

Kyia Hynes a grandi à Reef’s Harbour, une collectivité rurale de la péninsule nord de Terre-Neuve. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès sciences (avec distinction) en chimie analytique de l’Université Memorial de Terre-Neuve (UMTN). Après deux années passées à travailler dans un laboratoire, elle a décidé d’entreprendre une carrière en pharmacie, puisque celle-ci répondait tant a son intérêt pour la chimie qu’à son désir d’aider les gens à améliorer leur santé. Kyia prend très à cœur l’élargissement du rôle des pharmaciens au sein du système de santé et manifeste un intérêt particulier pour l’économie de la santé. Son rôle de représentante de l’Association canadienne des étudiants et des internes en pharmacie (ACEIP) à l’UMTN l’a menée à se porter à la défense des intérêts de la profession. En outre, elle siège à plusieurs comités de l’université; elle a entre autres présidé la campagne du Mois de la sensibilisation au travail du pharmacien (MSTP) de 2016 à l’UMTN et est l’actuelle représentante des étudiants au conseil d’administration de l’Association des pharmaciens de Terre-Neuve-et-Labrador. Après l’obtention de son diplôme, elle souhaite s’inscrire à un programme de résidence et poursuivre des études de doctorat en pharmacie. Kyia est reconnaissante envers toutes les personnes qui l’ont motivée et inspirée au cours de ses études à la faculté de pharmacie.

Pierre Thabet, Université Dalhousie

Pierre Thabet a été exposé à la profession de pharmacien toute sa vie. Son père, un pharmacien, a toujours représenté l’importante incidence qu’un membre de la profession peut avoir sur sa collectivité par son travail acharné. L’immersion dans ce milieu, combinée à un vif désir d’apprendre, de comprendre et de travailler en collaboration, a mené Pierre à réaliser que la profession de pharmacien était le bon choix de carrière pour lui aussi! Tout au long de sa formation en pharmacie à l’Université Dalhousie, Pierre a participé aux activités de l’ACEIP, d’abord à titre de représentant local, puis comme président en 2017-2018. Dans ses fonctions de président, il s’est attaché à promouvoir une collectivité d’étudiants en pharmacie solidaires, dynamiques et passionnés. Pierre considère que chaque défi offre une nouvelle occasion de changement, d’innovation et de réussite. Après avoir obtenu son diplôme, Pierre espère pouvoir améliorer la vie de ses patients, motiver le milieu de travail actuel à accueillir un nombre sans cesse croissant de services et continuer à promouvoir la valeur que les pharmaciens apportent aux soins axés sur le patient auprès des nombreux intervenants du domaine de la pharmacie. « Les possibilités que je perçois et l’enthousiasme que suscite chez moi le fait d’appartenir à cette profession en expansion s’accroissent avec le temps que je passe dans le domaine de la pharmacie. »

Stephanie Song, Université de la Colombie-Britannique

Un poste de bénévole dans une pharmacie et le fait de côtoyer un mentor ayant établi des liens solides avec ses patients, voilà ce qui a motivé Stephanie Song à présenter une demande d’admission au programme d’études en pharmacie à l’Université de la Colombie-Britannique. « Le pharmacien dont je suivais l’exemple était bienveillant et patient, compétent et professionnel, a-t-elle déclaré. Ses patients lui faisaient confiance (en fait, plus qu’à d’autres professionnels de la santé), et il m’a inspirée ». Dotée d’une personnalité extravertie et passionnée par l’acquisition de savoir, Stephanie déclare : « Je ressens une grande satisfaction lorsque je constate qu’en fin de compte, j’ai pu occasionner un changement positif dans la vie d’une personne, que ce soit par la gestion de ses médicaments, ou en étant simplement celle qui écoute, manifeste de l’empathie et se soucie du bien-être des patients ». Dès le début de sa formation en pharmacie, Stephanie a participé aux activités de l’ACEIP, l’organisme national de défense des intérêts des étudiants en pharmacie. Elle a également fait partie de l’association des étudiants de premier cycle à l’UCB et a coprésidé la campagne du Mois de sensibilisation au travail du pharmacien de 2016.

Alexander Mok, Université de Toronto

Alexander Mok est né et a grandi à Richmond Hill, en Ontario. Issu d’une famille de professionnels de la santé, il a su très tôt que sa carrière se situerait dans ce domaine. Alexander a obtenu son baccalauréat ès sciences (avec distinction) de l’Université de Toronto en 2014. Pendant qu’il effectuait ses études de premier cycle, sa mère a lutté contre un cancer du sein et l’a vaincu. Cette expérience a motivé Alexander à commencer sa carrière en pharmacie à la faculté de pharmacie Leslie Dan. Alexander a dirigé la semaine d’orientation et le banquet des nouveaux étudiants, les activités marquant le début d’une nouvelle année universitaire, la soirée de remise des prix et les activités du Mois de sensibilisation au travail du pharmacien. Alexander en est présentement à sa dernière année du programme de doctorat en pharmacie; parmi ses objectifs de carrière figurent l’amélioration des soins aux patients en oncologie et la défense des intérêts de la profession de pharmacien.

Marline Aizouki, Université de l’Alberta

Marline Aizouki est originaire d’Edmonton, en Alberta. Étudiante de quatrième année en pharmacie à l’Université de l’Alberta, Marline pense que c’est la profession de pharmacien qui l’a choisie, plutôt que l’inverse. « Mon intérêt pour les soins de santé s’est manifesté assez tôt, dit-elle. J’ai toujours eu un penchant pour les sciences et la santé des populations, puis, à un moment donné, je me suis rendu compte que la pharmacie constituait un excellent moyen d’amalgamer toutes ces affinités. » Durant ses études, Marline a profité d’occasions extraordinaires d’observer la pratique de la pharmacie dans de nombreux contextes et de voir la transformation continue de notre profession. Cette évolution suscite chez elle un enthousiasme certain, et les personnes qui l’ont rendue possible l’inspirent à un point tel qu’elle se propose de participer à des efforts futurs de défense des intérêts et entend continuer à prendre une part active dans la promotion de changements positifs.